L’éducation des enfants à Baraka

Il y a vingt-cinq ans (25 ans) le monde avait fait une promesse aux enfants : « nous ferons tout notre possible pour protéger et promouvoir leurs droits de survivre et de se développer, de s’épanouir et d’apprendre ». Malgré des avancés globales en ce qui concerne le droit à l’éducation, beaucoup d’enfants n’y ont tout simplement toujours pas accès, c’est le cas de certains enfants à Baraka. La pauvreté est-ce une raison de priver d’un enfant de son droit à une éducation de qualité ? Nous allons vous montrer les faits réels sur ce fléau dans notre quartier. 

Baraka est un quartier pauvre qui se trouve à Dakar au Sénégal dans la commune de S.I.C.A.P. Liberté. Chez nous, la majeure partie de la population est analphabète, causé par un faible taux de scolarisation des enfants. C’est dans les années 90 que Feu M. Jacques BOUGNICOUR y construit une crèche et une salle de classe pour encadrer les enfants de 5 à 10 ans. Malheureusement à -la mort de ce grand homme nous avons noté un net recul de la scolarisation. Même s’il y’avait toujours des enfants qui étudiaient en dehors de Baraka, la majeure partie passaient leurs journées à jouer et à trainer par faute de suivi. A sa perte, ces enfants n’avaient plus la possibilité d’étudier. Puis il y a eu Hope 87, qui a poursuivi ce volet éducatif, et nous a mis en rapport avec Mme OHOVEN qui aime énormément les enfants. A sa première visite elle a pu constater d’elle-même que beaucoup d’entre eux n’avaient aucune occupation durant la journée, ce qui la pousse à faire tout son possible pour venir en aide à ces enfants défavorisés. Ainsi avec l’appui de l’Etat du Sénégal, Mme OHOVEN et Hope 87 ont pu nous construire une école. C’est dans une joie immense de toute la population que l’école élémentaire de Liberté 6/Baraka ouvrait ses portes en octobre 2012.Ce fut une très bonne nouvelle pour tous les parents, pour toute la population. C’est une école de six classes. Au début il y’avait peu d’élèves, mais présentement il compte deux cents douze élèves (212) pour cinq professeurs. On reconnaît qu’il y’a de quoi être optimiste car on constate une amélioration du niveau de l’éducation, mais à ce jour le corps enseignant de cet établissement éprouve d’énormes difficultés.

2016-03-22_20.49.49

Nous sommes allés à la rencontre de M. FALL Directeur de l’école liberté 6/Baraka et d’après lui, son établissement est le seul à Dakar à ne pas disposer d’eau courante. Les élèves n’ont pas la possibilité de faire des cours de renforcement et le manque criards de matériaux (table-bancs, bibliothèque, matériel didactique, photocopieuse et imprimante…) se fait sentir tous les jours. Le Directeur dispense lui-même des cours, puisqu’un enseignant a été affecté dans un autre établissement et il y’a toujours pas eu de remplacement.

Nous savons tous que les parents ont un rôle essentiel dans l’éducation de leurs enfants, et ceci ne se limite pas à leurs inscriptions dans un établissement scolaire. La majeure partie même de ces parents de Liberté 6/Baraka n’inscrivent pas leurs enfants faute de moyens, puisqu’ils vivent dans des conditions très précaires et que leur principal souci est de les nourrir. À côté de l’enfant qui va à l’école avec tous ces problèmes cités précédemment, il y’a l’autre qui n’a pas la chance d’être scolarisé et qui passe tout son temps à mendier dans la rues faute de moyens et de conscientisation des parents. Pour les uns, c’est dû à une négligence de leurs actes de naissance et de tout un tas d’autres facteurs, pour d’autres c’est tout simplement que leurs parents ne fournissent aucun effort pour la poursuite de leurs études.

Avec autant de problèmes qui freinent l’éducation de nos enfants à Baraka, des solutions sont envisageables dans le long terme avec une aide pour l’école élémentaire, une grande sensibilisation des parents sur l’importance de la scolarisation, mais aussi il faudra dispenser des formations professionnelles pour ceux qui ont déjà abandonné leurs cursus scolaires. Nous demandons de l’aide à toutes les bonnes volontés qui peuvent venir en aide à ces enfants qui sont l’avenir de Baraka.

Avec autant de difficultés rencontrées dans l’éducation, Baraka dispose de jeunes brillants et ayant fait de longues études et qui motivent leurs petits frères à suivre leurs exemples.

Ce texte est rédigé par Ousmane Ly ,Aissatou Sow et Dieynaba Ba.

Publicités

Une réflexion sur “L’éducation des enfants à Baraka

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s