Les corps de métiers à Baraka : la profession de menuisier

Tantôt comme on l’a si bien dit dans l’article précédent, le travail est une question de devoir et de dignité. C’est pour cela que la population de Baraka ne reste pas en rade surtout sa jeunesse qui est déterminée et très optimiste pour leur avenir. Dans notre périple de cette semaine, nous sommes allés à la rencontre d’un jeune menuisier vivant à Baraka qui est un vrai talent caché.

A Baraka nous avons beaucoup d’ateliers de menuiseries (métallique et bois) qui participe à la formation des jeunes. C’est le cas de Gassimou DIALLO âgé de 33ans qui travaille traditionnellement le bois depuis 1997. Il a choisi ce métier parmi tant d’autres par amour. Après une longue formation il a créé son propre atelier. Même si au début c’était difficile, il a su rester courageux, engagé et déterminé à réussir dans son travail. Mr Diallo réalise des meubles, des portes, des fenêtres, des parquets et des boiseries pour le bâtiment. Il peut aussi également assurer leur pose. Il fournit avant tout une prestation sur mesure en fabrication et en agencement en bois massif (de cuisine, de placard) et en petite serrurerie.

rps20160412_154305Gassimou rêve d’avoir un grand atelier de formation pour aider les jeunes de Baraka qui n’ont pas de travail, car ils sont l’avenir du quartier. C’est un homme très ambitieux, car déjà il encadre quatre jeunes garçons de 12 à 16 ans et est la recherche de partenaire pour une meilleure rentabilité de son atelier. Malgré son engagement, son atelier se situe toujours dans un espace public géré par la mairie de la SICAP liberté et doit s’acquitter de taxes s’élevant à 5000f le mois. Depuis quelques jours il a reçu un ordre de déguerpissement, une chose qui l’inquiète énormément, puisqu’il risque de perdre sa visibilité voire même sa clientèle. De nos jours, avec les nouvelles technologies c’est très difficile de bien travailler sans avoir le matériel nécessaire pour le bon fonctionnement de son travail, car M. Diallo paye par exemple pour se faire couper des portes et autres car n’ayant pas certains matériaux nécessaires. Tout ceci fait montre de la détermination qui le pousse à aller de l’avant dans son métier. Gassimou évolue dans son domaine avec d’énormes handicaps, et a vraiment besoin de matériaux comme d’une machine combinée avec tous les fonctions (toupie, scie, scie circulaire) pour lui permettre de bien démontrer son talent.

Le travail est l’un des éléments d’appartenance d’un individu à la société, c’est pourquoi il est considéré comme un devoir moral et social. A Baraka, dans tous les secteurs d’activités, hommes et femmes fournissent quotidiennement des efforts surhumains avec de maigres moyens pour subvenir à leurs besoins de tous les jours et surtout à ceux de leurs familles.

Publicités

Une réflexion sur “Les corps de métiers à Baraka : la profession de menuisier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s