La vie d’une habitante de Baraka

La pauvreté est un thème utilisé par les hommes pour définir la misère et les manques de moyens d’un individu sur le plan matériel, économique qui l’empêche de satisfaire ses besoins. Dans les pays sous-développés, particulièrement en Afrique noire,  la plupart des gens ne mangent pas à leur faim et n’arrivent pas à se soigner quant ils tombent malades. C’est le cas à Baraka, où la population vie dans des situations précaires.
À Baraka, même si certains arrivent à subvenir à leurs besoins, d’autres vivent dans des conditions de vie très précaires. C’est le cas de notre hôte du jour Madame MALADO DIALLO. Âge de plus de quarante ans, Mme DIALLO est veuve et mère de trois enfants. Ils sont âgés de 20ans, 10ans et 8ans. Elle ne dispose pas de revenu ni de soutien. Depuis le décès de son mari , Mme DIALLO vie de ses maigres ressources. C’est pourquoi elle mendie le matin et vend des arachides grillées le soir pour pouvoir nourrir ses enfants.

Vivant dans une pauvreté absolue, elle ne peut acheter des fournitures pour ses enfants afin d’assurer leur scolarité. C’est pour cette raison que ses orphelins n’ont pas eu la chance comme leurs semblables d’aller à l’école. Pour faire face aux difficultés quotidiennes, son aîné est devenu mécanicien, pour pouvoir assister sa maman.rps20161206_135243 Mme DIALLO est déprimée à force de vouloir joindre les deux bouts, en plus elle n’a pas de parents proches. Chaque jour, l’étau se réfère autour de cette veuve qui a perdu son mari quant elle était enceinte de son dernier enfant. Dans cette situation délicate, elle se bat que pour le bonheur de ses enfants afin que ses derniers puissent avoir un meilleur avenir.
Malgré toutes ces difficultés Mme DIALLO ne cesse de croire à un avenir meilleur. Alors ne nous découragions pas car tans qu’il a la vie, y‘a toujours de l’espoir.

Publicités

Une réflexion sur “La vie d’une habitante de Baraka

  1. Merici pour le post. C’est ce genre de documentaire qui montre les réalités de Baraka; cette brave femme qui se bat matin et soir pour satisfaire ses besoins naturels n’est que l’arbre qui cache la foret. Question: comment cette bonne dame et les autres de sa categorie peuvent-ils prendre des engagements surtout financiers et signer des contrats dont ils ne connaissent pas les tenants et les aboutissants? Disccussion: le contrat est-il adapté à la situation actuelle de Baraka.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s