Les difficultés du troisième âges à Baraka

En Afrique noire, précisément dans les pays du tiers monde, le troisième âge est une période très difficile, puisque la capacité et la force de travail disparait avec l’âge. Et pour quelqu’un qui ne bénéficie pas d’une pension de retraite, la vieillesse rime avec pauvreté extrême.
La cite Baraka est située dans une zone où l’on trouve les quartiers les plus huppés de Dakar et où vivent des personnes travaillant dans l’administration Sénégalaise. Contrairement à leurs voisins, Baraka est un quartier pauvre de la zone des SICAP liberté. Ici, beaucoup de personnes du troisième âge y vivent, et sont confrontées à plusieurs problèmes à savoir : des problèmes de santé, de revenus, de bonne alimentation etc…

Le plan sésame était une politique sanitaire qui a été mis sur pied par l’ancien régime, pour remédier à ce problème, mais cette politique de santé destinée aux personnes du troisième âge n’a pas été achevé et reste toujours au point de départ. Les vielles personnes ne disposant pas de pension, ni de revenus n’ont pas la possibilité de se faire soigner en cas de maladie, car n’ayant pas de l’argent, et ne bénéficiant pas d’une couverture maladie pour pouvoir se soigner. Ils mènent quotidiennement un combat pour assurer les trois repas à leurs progénitures. Ils ne disposent pas de pensions de retraite car la plupart d’entre eux sont des artisans. Cependant quelques soit leurs âges, ils sont les piliers de leurs familles et sont obligés d’aller chercher la dépense quotidienne. D’autres sont malades et peuvent plus assurer leur rôle de père de famille, donc, ils voient leurs familles se disloquer.
Avec l’arrivée « YOU FOUNDATION » et ses partenaires, les habitants de Baraka espèrent avec la reconstruction, bénéficier de logements sociaux pour soulager leurs peines. La population de Baraka a entièrement confiance en Madame OHOVEN, en sa volonté et en sa solidarité envers les vieilles personnes. C’ est pourquoi la population de baraka doit être consciente et aider sa jeunesse à poursuivre leurs études, afin de ne pas vivre le même calvaire que vivent nos parents en âge de retraite.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s