Les corps de métiers à Baraka: la profession de charbonnier.

Le travail est avant tout pour nous africains et plus précisément sénégalais une question de devoir et de dignité. C’est ce qui motive les habitants de Baraka, dont la plupart d’entre eux exercent la vente du charbon pour subvenir à leurs besoins quotidiens, car tout métier est bon pour gagner sa vie et construire son avenir et celui de sa famille. Nous sommes allés à la rencontre de ces braves gens de Baraka qui évoluent dans ce secteur.

Le bois et plus particulièrement le charbon de bois est l’une des ressources les plus utilisées par les ménages au Sénégal pour la préparation des repas familiaux. Ceci en fait une denrée très prisée chez nous. Ainsi le charbonnier consiste à fabriquer du charbon de bois sur une charbonnière ou à le vendre. À Baraka, les charbonniers (femmes ou hommes) achètent du charbon en gros puis le revendent en détail dans de petits sachets en plastique.

rps20160406_100930C’est le cas de M. Amadou BOYE SOW modeste père de famille vivant toujours avec ses parents qui exerçaient ce métier avant lui. La raison pour laquelle il a opté pour ce métier est que son vieux père n’a plus la force de soulever des sacs trop lourds ou de les livrer à ses clients. Il achète des sacs de charbon à en moyenne 6000 FCFA l’unité chez des distributeurs qui les ramènent par des camions provenant des régions tropicales du Sénégal. Après cela, il le revend dans des sachets en petite quantité à des clients spécifiques comme les boutiques, les maisons voisines, les restaurants etc.

C’est n’est guère un travail de tout repos, car ne disposant pas de beaucoup de moyens, M. SOW n’achète qu’en petite quantité. Ceci étant lors de rupture des stocks subie par les fournisseurs du fait des problèmes de licences d’exploitations ou avec les services forestiers, M. SOW qui vit que de son métier a d’énormes soucis pour assurer le strict minimum à sa famille, du fait que les rentrées d’argent sont stoppées du jour au lendemain. Pour une amélioration de ses conditions de travail, M. SOW aura besoin de financement pour un stock de produit plus conséquent, de moyens de livraison, de moyens de protection car le charbon est un produit toxique et très poussiéreux qui peut entraîner des infections pulmonaires, et de moyens de stockage du produit.

Le travail est l’un des éléments d’appartenance d’un individu à la société, c’est pourquoi il est considéré comme un devoir moral et social. A Baraka, dans tous les secteurs d’activités, hommes et femmes fournissent quotidiennement des efforts surhumains avec de maigres moyens pour subvenir à leurs besoins de tous les jours et surtout à ceux de leurs familles.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s